27 février - 14 mars

Thaïlande orientale

Thaïlande orientale

Nakhon Phanom

27 février – 3 mars 2019

Le check-up à l’hôpital Nakhon Phanom situé sur la berge côté Thaïlande se fait en une seule matinée. La tension, le poids, la température, un bref descriptif de nos douleurs et la consultation se terminent tant pour moi que pour les garçons. “Levez les bras, marchez, baissez-vous”. “Vous savez encore réaliser ces gestes c’est que vous n’avez rien de cassé”, nous explique-t-on.

Aucune échographie n’est réalisée dans cet hôpital sauf pour les femmes enceintes. Les raisons sont simples. Une échographie coûte cher à l’établissement et celui-ci craint toujours de ne pas être remboursé.

Bref, ma douleur à la jambe est importante mais je mors sur ma chique; quant à Bert il insiste pour faire une radio de ses côtés car la douleur reste importante. Verdict, elles sont froissées mais heureusement pas cassées.

Les garçons sont merveilleusement patients dans cette grande salle où les personnes mourantes sur des brancards côtoient les plus valides. Le spectacle n’est pas très agréable. Dès que possible, j’emmène donc les garçons jouer à cache cache sur l’herbe à l’extérieur de l’établissement. Emile fait même une petite prière dans le temple local.

Thaïlande orientale

Nous partons ensuite nous reposer quelques jours dans l’hôtel Bhive, situé à quelques kilomètres de Nakhon Phanom. Le petit bungalow est super confortable et nous avons une grande piscine pour nous seuls. Nous récupérons tout doucement. Je me force à me baigner pour décontracter mes muscles, quant à Bert, la douleur est encore trop présente. On se sent grippés et prenons consciencieusement nos anti-inflammatoires. Les garçons sont exemplaires, ils nous sollicitent peu et respectent notre rythme.

Nous optons pour des journées de repos complètes et une petite sortie en ville en soirée. La ville est très agréable et vivante. Nous aurons l’occasion d’y voir un concert et de participer à diverses animations locales.

Bert et moi cherchons quelle destination rejoindre ensuite. Nous abandonnons l’idée de rejoindre le Laos bien que nous ayons prolongé de 15 jours notre visa avant l’accident. Nous décidons après plusieurs lectures de jeter notre dévolu sur l’île de Koh Chang. Une île qui nous rapproche davantage de notre prochaine destination, le Cambodge.

Thaïlande orientale

Thaïlande orientale

Laem Sing

3 – 4 mars

Nous quittons Nakhon Phanom en avion pour rejoindre Bangkok. A Bangkok même, nous devons rejoindre la station de bus de Ekkamai. C’est un Uber que nous rejoignons cette station de bus. Le timing n’est pas spécialement serré, nous nous donnons 40 minutes pour rejoindre le départ des bus. C’est sans compter sur une circulation hyper dense et les approximations de notre chauffeur qui ne semble pas connaitre l’endroit-même.
Nous arrivons à 14h03 après avoir planté notre chauffeur et poursuivis à pied les 700 derniers mètres. Notre chauffeur de minivan semble contrarié, mais il nous a attendu, c’est le principal. Direction, une ville étape non loin de Chantanaburi (dans l’ouest de la Thaïlande), Laem Sing, avant de rejoindre l’île de Koh Chang.

Nous avons réservé une chambre chez The Pride Hotel at Laemsing. Laem Sing est une ville côtière authentique, fréquentée par les locaux en quête de fraîcheur. Le lieu est assez agréable, notre hôtel donne sur un petit marché local où nous aurons l’occasion de déguster des gaufres de Bruxelles. Les garçons se régalent. Quant à la plage, c’est une énorme déception tant elle est sale. Les déchets proviennent de la mer même. Le spectacle est triste à voir. Les garçons n’iront pas se baigner malgré la chaleur qui règne.

Après avoir reçu nos explications sur la pollution et la problématique écologique, les garçons passent très vite à autre chose et s’amusent avec les déchets déversés le jour-même par la mer. Ceci étant, la quantité de déchets présents sur ce morceau de plage n’est rien à côté des déchets qui jonchent le sol au Cambodge (Koh Kong, Kampot).

Thaïlande orientale

Thaïlande orientale

Koh Chang

4 – 14 maart

Le lendemain, nous rejoignons l’île de Koh Chang en Thaïlande. Après quelques heures de minivan et 3/4 d’heure de bateau cargo nous arrivons à quai.
L’île de Koh Chang est très vallonnée, les routes sont extrêmement sinueuses, je ne me sens pas d’attaque à remonter sur un scooter dans l’immédiat. Nous ne prenons qu’un scooter et Bert se chargera de nous mener tous les 4 à bon port si nous souhaitons visiter les environs en faisant des aller-retour. Les premiers jours sur l’île se résument en quelques mots: piscine, devoirs, se restaurer et admirer le coucher de soleil.

Notre hôtel, Elephant Bay, donne sur la mer, la piscine est très agréable et, cerise sur le gâteau, il y a même un snooker pour les enfants. Nous nous initions à ce sport et passons d’agréables moments en famille. Les enfants passent de la piscine à la mer et de la mer à la piscine. Simon et Robin prennent également soin des deux petits enfants des employés de l’hôtel, Alice et Nang Pong.
Nous y croisons également un couple de hollandais, nomades digitaux comme on les appelle. Ils travaillent à distance. Psychologues de formation, Niek et Iva ont créé leur plate-forme de soutien psychologiques en ligne. Ils ont une équipe de psychologues parlant différentes langues et organisent des séances de “chat” individuelle avec leurs patients (site: psycholoogopafstand.nl). En voyage depuis de nombreuses années, ils ont pris goût à cette vie de nomade.

Chaque soir, le spectacle que nous offre la nature est magique, le soleil colore l’horizon de 1001 couleurs, un dégradé de rose tapisse l’horizon. Enfants comme adultes sommes sensibles à ce splendide paysage qui invite à la méditation.

Thaïlande orientale

Thaïlande orientale

Notre volonté d’agir à notre niveau face à la catastrophe écologique qui nous guette aujourd’hui nous mène tout naturellement vers l’association Trash Hero, qui lutte à sa manière contre les dépôts de déchets illégaux et les saletés qui jonchent les sols.
L’organisation présente dans de nombreux pays d’Asie dont la Thaïlande, le Cambodge, la Malaisie tente de sensibiliser la population locale en les éduquant davantage. Chaque semaine, Trash Hero mobilise des volontaires, pour la plupart des touristes de passage ou des expatriés, en vue de nettoyer les espaces envahis de déchets.

Ce jour là, nous avons rendez-vous à 9 h pour nettoyer les abords de la route principale assez fréquentée. Les garçons sont super motivés. Ils arborent leur nouveau T-shirts de super héros pour affronter le soleil et la chaleur plombante. Nous sommes une bonne quinzaine de volontaires ce jour-là et travaillons plus de 2h30 à récolter une dizaine de sacs poubelles. Pailles, gobelets en plastic, boîtes en frigolite, bouteilles en verre, chaussures,… la pêche est variée et abondante! Le repas et l’eau sont gracieusement offerts par l’association.

La population locale est sensible à l’action; en chemin, nous recevons en plus des sourires, des glaces à l’eau ainsi que de l’eau fraîche.
Nous rentrons à l’hôtel épuisés mais satisfaits du travail accompli. Les garçons ne quitteront d’ailleurs pas leur t-shirts pendant 3 jours.

Thaïlande orientale

Thaïlande orientale

Deux jours avant de quitter l’île de Koh Chang, nous découvrons un joli morceau de plage non loin de notre hôtel. Un restaurant propose des pizzas à déguster les pieds dans l’eau. Le cadre est effectivement paradisiaque.

Nous y croisons un couple de Hollandais, Jos, Suzanne et leur fille Sun, en voyage pour 7 mois. Le contact s’établit rapidement, les enfants sont contents d’avoir une nouvelle compagne de jeu et qui plus est toute mignonne et très mature. Elle a le même âge que Simon. Nous ne les voyons pas de la soirée, ils s’amusent sur l’eau comme s’ils se connaissaient de longue date. C’est aussi ça la magie du voyage et surtout de la rencontre des voyageurs au long cours; la complicité s’établit d’emblée. Jos et Suzanne ont beaucoup d’humour et plein de choses à raconter. L’Australie les a beaucoup marqué, ils y ont croisés beaucoup d’animaux. Notre seul regret en Asie en ce moment c’est de ne pas avoir croisé beaucoup d’animaux mis à part de jolis papillons, des oiseaux, des poissons, des serpents, des salamandres, et bien sûr…de nombreux singes. Ici, les animaux craignent les hommes et s’isolent au fin fond de la jungle.

Nous nous retrouvons le lendemain pour partager une petite baignade et manger un morceau en ville.

Thaïlande orientale

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut